News

29.10.2015
Communiqué de presse concernant le débat sur le service public

Cinésuisse soutient un service public fort et exige des réformes

Cinésuisse, l’Association faîtière de la branche suisse du cinéma et de l’audiovisuel, soutient un service public fort, et donc une SSR forte, qui assure la transmission des valeurs démocratiques et de solidarité de la Suisse. La SSR a pour mission de renforcer la cohésion sociale et nationale et, en particulier, de promouvoir la communication entre les régions linguistiques du pays. Or, dans la conjoncture actuelle, marquée par de profonds bouleversements, l’accomplissement de ces tâches est compromis. Pour assurer la pérennité de ladite mission et son financement, Cinésuisse exige des réformes :

1. 
Il faut de nouvelles conditions-cadre qui soutiennent efficacement le développement, la production et la diffusion de biens culturels audiovisuels en Suisse, ainsi que l’accès à ces biens. Il faut aussi une définition claire, en phase avec son temps et fiable du service public, quel que soit le média de diffusion. La SSR doit avoir la possibilité d’utiliser de nouvelles formes de diffusion et de les commercialiser.

2. 
La SSR souscrit au «Swissness» et soutient le site de production et de traitement national. Dans cet ordre d’idées, elle est tenue de déléguer un pourcentage significatif du volume de production (création, production et postproduction) à la branche suisse du cinéma et de l’audiovisuel. Celle-ci veut pouvoir compter sur un partenaire professionnel et flexible, tant pour le développement et la production que pour la distribution et la vente, qui fournisse des prestations là où il n’existe pas d’offre privée de qualité. La SSR prend en considération les régions linguistiques dans le développement des programmes, la circulation des œuvres et l’acquisition de droits.

3.
 Cinésuisse demande plus de transparence sur les recettes et les dépenses du budget global et des différentes émissions (publication des chiffres comme le fait la ZDF), ainsi que sur la planification des programmes. Elle demande encore que la collaboration et l’attribution de mandats se fassent sur la base de procédures clairement définies et respectées. La SSR produit et diffuse des programmes ; elle collabore étroitement avec la branche à toutes les étapes de la conception et de la réalisation de programmes. Ses propres moyens de production sont réservés avant tout à la production des programmes relevant de sa mission. Pour le reste, elle externalise ses infrastructures auprès de l'industrie suisse du cinéma et de l’audiovisuel.

4. 
Cinésuisse demande la création d’un organe permanent, indépendant et fort, chargé de surveiller le mandat global et les processus et habilité à sanctionner les violations. La branche suisse doit être directement représentée dans cet organe.


29.10.2015
Communiqué de presse concernant le débat sur le service public


Cinésuisse soutient un service public fort et exige des réformes