News

26.01.2018
L’initiative No-Billag mène au blackout

Le titre de l'initiative "No-Billag" est trompeur: elle ne supprime pas la Billag, mais la SSR avec les radios et télés suisses. Le texte soumis au vote est clair: dès janvier 2019, les redevances sont supprimées et les concessions (autorisations de diffusion) pour les radios et TV suisses sont mises aux enchères et vendues au plus offrant. L'initiative populaire "Oui à la suppression des redevances radio et télévision" priverait les radios et TV suisses de leur base de financement. La SSR devrait cesser ses activités.

D'un coup, la Suisse perdrait l'une des plus importantes entreprises média indépendantes et de qualité. Et avec cela, un bout de son identité - que ne pourront pas remplacer les entreprises média étrangères ou les réseaux sociaux. Qui prétend le contraire n'a pas lu le texte soumis au vote. Les taux d'audience et portées élevés démontrent à quel point les radios et TV suisses sont populaires et importantes. La part de marché des programmes radio est de deux tiers, celle des programmes TV environ d'un tiers. Sans les radios et TV suisses, il n'y aurait plus de média qui atteint chaque semaine 94% des ménages.

Cela reviendrait cher aux Suisses: la population suisse se retrouverait entièrement livrée aux chaînes commerciales, à devoir payer séparément pour de nombreuses offres. Les entrées publicitaires actuelles partiraient pour la plupart à l'étranger. Sur un autre plan, une acception de l'initiative serait également une très mauvaise affaire: environ 15'000 personnes perdraient leur travail. Parmi elles, bon nombre des créatrices et créateurs de l'audiovisuel. Raison pour laquelle Cinésuisse, l'organisation faîtière de la branche cinématographique et audiovisuelle suisse, ses membres ainsi que de nombreuses autres associations de l'industrie de la communication s'opposent fermement à cette initiative néfaste.

Spots cinéma en Suisse latine

Depuis le 5 janvier, des spots sont diffusés dans les cinémas romands avec succès. Ces spots, par un nouveau sujet chaque semaine, rendent attentifs aux dangers émanant de l'initiative. Ils traitent avec humour des conséquences qu'aurait la privatisation de tous les services publics en Suisse. Au Tessin, une action a été menée en décembre 2017 dans les cinémas, et depuis janvier 2018, une deuxième série de brefs spots y est diffusée.

Suisse alémanique: spots ultracourts dans les cinémas depuis le 11 janvier

Un grounding des radios et TV suisses suite à la votation signifierait un double blackout: blackout à la SSR et blackout pour la Suisse. La campagne conçue par Havas pour Cinésuisse y fait référence: des spots ultracourts avec des personnalités suisses aimées par le public illustrent ce que signifie un blackout.

Contacts:

  • Matthias Aebischer, Président Cinésuisse
  • Ruth Waldburger, GARP, 044 384 80 90
  • Karim Slama, 076 374 65 66
  • Thomas Tribolet, Cinésuisse, 079 481 39 65
  • Jean-Marc Fröhle, Point Prod. 079 514 47 44

26.01.2018
L’initiative No-Billag mène au blackout


Le titre de l’initiative "No-Billag" est trompeur: elle ne supprime pas la Billag, mais la SSR avec les radios et télés suisses. Le texte soumis au vote est clair: dès janvier 2019, les redevances sont supprimées et les concessions (autorisations de diffusion) pour les radios ...