News

19.09.2014
Communiqué de presse: Prise de position sur le Message culture 2016-2019

« Les films suisses doivent pouvoir être produits en Suisse. »

Dans sa prise de position du 5 août 2014 relative au projet de consultation sur le Message concernant l’encouragement de la culture pour la période 2016 à 2019, Cinésuisse, l’association faîtière de la branche suisse du cinéma et de l’audiovisuel, a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par la production filmique suisse, car les conditions-cadre actuelles dans ce domaine sont insuffisantes.

Premièrement, il y a le fait que les films suisses doivent être produits en partie à l’étranger, car nos voisins ont une politique d’encouragement du cinéma qui les rend plus attrayants comme lieux de production. Chez nous, le financement exclusivement suisse pouvant être obtenu pour une production indigène est de 2 millions de francs au maximum. Or un film de fiction européen coûte en moyenne 5,5 millions de francs. Corollaire : de nombreux films suisses ne peuvent être réalisés avec un financement 100 % suisse. Pour donner un exemple, faute de moyens financiers, le film « Die Schwarzen Brüder », adaptation d’un chef d’œuvre de la littérature suisse pour enfants, a dû être produit sous régie allemande et n’a pas été tourné principalement en Suisse, mais en Allemagne et en Tyrol du Sud.

Cinésuisse se félicite dès lors que le nouveau Message culture prévoie l’introduction d’une nouvelle forme de soutien, sous le label « PICS – Promotion de l’investissement dans la cinématographie en Suisse ». PICS veut améliorer la capacité concurrentielle de la Suisse comme lieu de production en proposant des incitations financières pour faciliter la réalisation de films et de coproductions sur le territoire suisse afin que ces films déploient leur valeur ajoutée en Suisse. La branche du film est un employeur important, qui occupe plus de 10’000 personnes en Suisse. Grâce au PICS, ces places de travail peuvent être maintenues et de nouvelles places créées. En outre, d’autres secteurs économiques locaux profiteront de la valeur ajoutée déployée, à commencer par le tourisme.

Deuxièmement, les mesures d’encouragement du cinéma déjà en vigueur ont, elles aussi, du plomb dans l’aile. Ces dernières années, plusieurs films suisses ont remporté un vif succès dans les salles et dans les festivals. Cependant, les crédits réservés à l’aide liée au succès ne suivent pas. La réussite est donc bien mal récompensée et la continuité de la création filmique suisse menacée.

Troisièmement, la non-participation de la Suisse à l’accord MEDIA de l’UE réduit fortement les chances des films suisses à l’étranger. D’où l’importance d’un marketing professionnel. Mais dans ce domaine encore, les moyens sont insuffisants.

Vu ce qui précède, Cinésuisse demande 10 millions de francs pour le nouveau programme « PICS – Promotion de l’investissement dans la cinématographie en Suisse » et 10 millions de francs supplémentaires pour les mesures d’encouragement déjà en vigueur (aide sélective et aide au succès), afin de soutenir la réalisation de films suisses en Suisse sous régie suisse.


19.09.2014
Communiqué de presse: Prise de position sur le Message culture 2016-2019


« Les films suisses doivent pouvoir être produits en Suisse. »